• La Polynésie - HuahineLa Polynésie - Huahine  Huahine est une petite île au nord-ouest de Tahiti. C'est une île haute avec un très joli lagon. Nous sommes accueillis par nos hôtes de la pension au "Motu Mahare". Kim (Anglaise), Walter (Aveyronnais) et Daisy (leur fille bilangue) ont aménagé deux farés sur un motu envahi par les crabes de terre. Pour s'y rendre, on emprunte le bateau de Walter. Les sols des chambres, de la salle de bain, de la cuisine et de la salle à manger sont en sable de corail. Pas d'eau chaude, électricité au minimum, on joue aux Robinson Crusoé. C'est un endroit magnifique qu'a aménagé ce couple très sympathique. Nous ne nous sommes pas ennuyés sur cette île : balade sur le lagon, snorkelling dérivant, découverte des sites archéologiques, vanilleraie, ferme perlière et un bus scolaire pas banal. Huahine nous a beaucoup plu, on n'y est restés que trois jours, c'est trop peu !


    votre commentaire
  • La Polynésie - Moorea La Polynésie - Moorea  Nous avons pris l'avion le 28 août à 20 heures à Nouméa et nous sommes arrivés à 4 heures 20 du matin à Papeete le même jour, soit plus jeune de quelques heures par le miracle du passage de la ligne de changement de date. On se sent juste fatigués car on a passé la nuit dans l'avion. Pas le temps de souffler, on repart pour Moorea.

      Moorea est une île splendide, à 20 minutes en bateau de Papeete. C'est une île haute avec un lagon magnifique. Il y a une foule de choses à faire à Moorea et on les a faites : excursion sur un motu avec nourrissage des raies entourés par les requins, sites archéologiques, découverte de l'intérieur montagneux, se gaver d'ananas, spécialité de l'île, déguster le Ma'a Tahiti,  le repas traditionnel polynésien, faire du kayak, et surtout une sortie exceptionnelle pour nager avec les baleines.

    Quelques prestataires organisent des sorties "découverte des baleines" avec possibilité de nager avec elles. On s'est approchés à environ 100 mètres d'une mère et de son baleineau et on s'est mis à l'eau avec palmes masque et tuba. La mer était assez agitée, environ un mètre de creux, ça remue beaucoup mais on a tellement envie de les voir... Pas de chance, elles s'éloignent assez vite. Il faut savoir que les baleines, c'est quand elles veulent et où elles veulent. On recommencera deux autres fois sans plus de succès. Le capitaine décide de tenter sa chance ailleurs et repère, au sonar, un mâle chanteur qui saute au large. Mise à l'eau dans une mer encore plus agitée, on entend la baleine chanter, c'est magique ! Il chante pour attirer les femelles. On distingue vaguement une forme, d'ailleurs l'appareil photo en a vu plus que nous. Il remonte mais trop loin de nous, et nous on remonte sur le bateau car à force de fixer le grand bleu (il y a 1000 mètres de fond) le mal de mer guette. En résumé, on ne les a pas trop vues sous l'eau mais la sérénade donnée par le mâle chanteur valait le déplacement !


    votre commentaire
  • La Polynésie    Les îles polynésiennes sont nées d’une série de gigantesques éruptions volcaniques sous-marines. Elles sont groupées en cinq archipels orientés de la même façon, du Sud-Est vers le Nord-Est. A l’origine, il y a un point chaud fixe sous l’écorce terrestre. Régulièrement, à plusieurs millions d’années d’intervalle, celui-ci s’active, forme un nouveau volcan qui perce la surface de l’océan et devient, une fois éteint, une île haute. Les îles s’éloignent en file indienne, l’aînée en tête, solidaires du plancher de l’océan Pacifique qui dérive vers le nord-ouest à raison de 10 cm par an. Entre elles, le fond atteint la profondeur vertigineuse de 4000 mètres. Au cours des millénaires, l’île haute volcanique, très lourde, s’enfonce lentement sous son propre poids et subit l’érosion des vents et des pluies, tandis que le récif corallien qui l’entoure croît. Ainsi, plus l’île s’enfonce, plus le lagon s’élargit. Lorsqu’il n’y a plus aucune trace du volcan englouti, l’île continue d’exister sous la forme d’un atoll, anneau corallien entourant le lagon, qui porte quelques îlots de sable, les motu. Les atolls, dernier stade émergé de cette évolution, ont jusqu’à 10 millions d’années et sont les îles les plus âgées. En fonction de leur âge, on trouvera des îles hautes sans lagon comme aux Marquises, des  atolls comme aux Tuamotu, des îles hautes avec lagon comme aux Sociétés et un peu des trois aux Australes et aux Gambier. Nous avons découvert quatre des cinq archipels, les Gambier étant trop loin de Papeete.

       Après cette petite explication, nous pouvons commencer notre voyage au paradis.


    votre commentaire
  • Retour sur terre     Nous sommes rentrés depuis trois jours et il est temps de donner de nos nouvelles. La Polynésie fait rêver et il y a de quoi. C'est un ensemble de 5 archipels, composés de 118 îles dont 67 habitées, situé dans le sud de l’Océan Pacifique, à environ 6 000 km à l’est de l’Australie : l’archipel de la Société avec les îles du Vent et les îles Sous-le-Vent, l’archipel des Tuamotu, l’archipel des Gambier, l’archipel des Australes et les îles Marquises. Nous avons voyagé dans 4 des 5 archipels. Les lagons de Polynésie sont absolument fantastiques avec toutes les nuances du bleu qui resplendissent sous le soleil des tropiques. Nous allons vous montrer ce que nous avons vu en espérant que cela vous fera oublier la grisaille qui arrive.

    Petits amuse-bouches en attendant :


    votre commentaire
  •      Nous avons trouvé une connexion à peu près correcte au bout du monde et on en profite pour donner quelques nouvelles. Loin de nous l'idée de retourner le couteau dans la plaie, mais nous sommes dans un des plus beaux endroits du monde. Nous sommes passés à Moorea, Huahine, Bora Bora et maintenant Maupiti petite Bora de 1200 âmes où la vie s'est arrêtée il y a quelques dizaines d'années. Les Polynésiens qui nous reçoivent sont d'une grande gentillesse. Nous avons rencontré les raies pastenague, les requins, les baleines, les raies manta et un lagon exceptionnel. Dans l'assiette, nos hôtes nous ont fait découvrir salade tahitienne, poissons du lagon tellement frais qu'il bouge encore, langoustes et deux ou trois surprises qu'on vous présentera plus tard. Nous espérons que pour tous les métropolitains français, la rentrée s'est bien passée, pour nous, elle est magique.

    Des nouvelles du paradis


    votre commentaire