• La fête du boeuf à Païta

    La fête du boeuf à Païta   A l'ouest de la Nouvelle Calédonie, les élevages de bovins se succèdent sur quelques centaines de kilomètres. La richesse des paturages et le caractère extensif des élevages ont conduit à un mode de vie similaire à celui des colons de l'ouest américain. Les stockmen ou cowboys passent leur vie en symbiose avec leur cheval. Régulièrement, le long de la côte, des fêtes campagnardes sont organisées, la plus importante étant celle de Bourail. C'est l'occasion d'un contact étroit avec ce monde agricole. Le point d'orgue de ces journées est le rodéo qui attire les foules de toute la région. En ce dimanche 27 octobre, tout est réuni pour s'éclater. Public connaisseur, officiels, télé locale sont prêts à savourer le spectacle sous la chaleur calédonienne. Après quelques amuse-gueules pour nous faire patienter, les gladiateurs entrent dans l'arène, des hommes, des vrais, qui n'ont peur de rien. Les règles sont simples, il suffit de tenir le plus longtemps possible sur le dos d'un cheval ou d'un boeuf en furie. Ce n'est pas si simple et quelques beaux gadins sont là pour le prouver. Le spectacle est entrecoupé de courses à la cocarde qui comme son nom l'indique consiste à arracher la cocarde attachée sur la tête d'un veau ou de bull dogging, petit jeu où deux cavaliers poursuivent un veau pour l'arrêter et le maîtriser au sol. Le lacher de poule, réservé aux plus jeunes, est tout aussi simple. La poule est lachée au milieu de l'arène et la meute de jeunes fous furieux se précipite pour l'attraper. Le premier qui l'attrape en devient l'heureux propriétaire !

    « La Polynésie - Le bilanNous sommes allés à Tiga »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :